Fécondation in vitro et ICSI

La fécondation in vitro (FIV) est une technique par laquelle la fécondation est réalisée en dehors du corps de la mère. La FIV est le principal traitement de l'infertilité lorsque les autres méthodes de procréation assistée n'ont pas réussi. Le processus implique un contrôle hormonal du processus ovulatoire, grâce à une stimulation hormonale qui permet d'obtenir des ovocytes multiples pour la FIV dans la plupart des cas. Les ovocytes sont prélevés dans les ovaires maternels par ponction folliculaire, guidée par échographie vaginale. L'ovocyte fécondé (zygote) est maintenu en culture pendant plusieurs jours (2 à 5 après ponction ovarienne) avant que l'embryon obtenu ne soit transféré dans l'utérus de la femme, afin de permettre son implantation et son développement ultérieur jusqu'à l'accouchement.
 
Les indications:

  • Blocage ou absence des trompes de Fallope.
  • Endométriose
  • Problèmes au niveau du col de l'utérus.
  • Échec de l'insémination artificielle.
  • Stérilité d'origine inconnue.
  • Faible qualité des spermatozoïdes.
  • Faible qualité des ovocytes.

Procédure:

En FIV classique (ou conventionnelle), les spermatozoïdes et les ovocytes sont obtenus, respectivement, par masturbation et ponction ovarienne.
 
Les ovocytes récupérés sont placés dans un milieu de culture approprié et incubés à 37ºC et sous une phase gazeuse de 90 % N2, 5 % O2 et 5 % CO2. Ensuite, l'échantillon de sperme est demandé au patient. Les spermatozoïdes sont lavés du plasma séminal et capacités in vitro (cliquez sur le bouton "Capacitation des spermatozoïdes" dans le menu "DIAGNOSTIQUE") pour être ensuite utilisés pour l'insémination in vitro. L'insémination est réalisée en mélangeant les ovocytes avec une concentration adéquate de spermatozoïdes capacités en suspension.
 
Actuellement, la plupart des tentatives de FIV sont réalisées en micro-injectant des spermatozoïdes directement dans le cytoplasme des ovules en utilisant la technique d'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Les méthodes de stimulation ovarienne, de prélèvement d'ovocytes et de préparation du sperme sont les mêmes que pour la FIV classique. Contrairement à la FIV classique, cependant, un seul spermatozoïde sélectionné est microinjecté dans chacun des ovocytes disponibles, après avoir retiré les cellules du cumulus oophorus de sa surface. L’enlèvement de cumulus permet de déterminer si l'ovocyte est mature ou immature, et dans ce dernier cas, les ovocytes sont maintenus dans le milieu de culture jusqu'à ce qu'ils achèvent leur maturation avant d'être injectés. Les résultats de l'ICSI sont supérieurs à ceux de la FIV classique dans tous les cas de problèmes de mouvement des spermatozoïdes et de capacité de réaction avec l'ovocyte.
 
Les signes de fécondation sont recherchés le lendemain du prélèvement d'ovocytes et les patientes reçoivent les informations sur le nombre et la qualité des ovocytes fécondés (zygotes) à ce moment-là. Ces données ne sont que préliminaires, car tous les zygotes ne forment généralement pas un embryon normal le jour où le transfert utérin des embryons dans l'utérus est prévu (1 à 4 jours plus tard). Les embryons sont sélectionnés en fonction de leur morphologie et du nombre de cellules (blastomères) résultant des divisions successives du zygote. Les embryons présentant des anomalies morphologiques graves et ceux qui ont arrêté leur division cellulaire ne sont pas transférés.

Par conséquent, 1 à 5 jours après la ponction folliculaire, un à trois embryons résultants (les meilleurs) sont transférés dans l'utérus de la patiente. Il a été démontré que ce nombre d'embryons offre les chances de grossesse les plus élevées, avec le risque le plus faible de donner lieu à une grossesse multiple.

Dans tous les cas, le nombre d'embryons à transférer sera convenu avec le couple en fonction de ses souhaits et possibilités. La procédure de transfert ne dure que quelques minutes et est réalisée sous contrôle échographique à l'aide d'un cathéter fin. La patiente se reposera ensuite pendant quelques heures, après quoi elle pourra rentrer chez elle. La procédure est, comme l'insémination artificielle, simple et totalement indolore.

Une fois à la maison, la patiente se reposera et observera l'abstinence sexuelle pendant 7 jours (conseillé). Elle suivra le traitement préscrit par le médecin, qui est normalement basé sur la progestérone pour améliorer les valeurs hormonales pendant la phase lutéale et faciliter les chances d'implantation et de grossesse ultérieure.

Environ 14 jours après le transfert, un test de grossesse sanguin (mesure de bêta-HCG) sera effectué. Si le résultat est positif, une échographie sera réalisée 2 ou 4 semaines plus tard. Une fois la présence d'un sac embryonnaire avec battements cardiaques confirmée, le médecin informera la patiente des prochaines étapes à suivre pendant la grossesse.

Les embryons de bonne qualité non transférés sont congelés (vitrifiés) afin d'augmenter les chances du couple de redevenir parents (si la première tentative de FIV était positive) ou de réessayer (si la tentative a échoué).

 Dans tous les cas, les embryons congelés appartiendront au couple pour une durée de 5 ans. Par la suite, si le couple ne manifeste pas d'intérêt pour eux, ils deviendront la propriété de la clinique de procréation assistée et pourront être utilisés dans un programme de don d'embryons, sous réserve d'un consentement éclairé des parents biologiques.

Molecular Assisted Reproduction and Genetics

C/ Rey Abu Said, 19 (Urb. Alcázar del Genil)
C/ Camino de Ronda, 2 18006
Granada - Spain
Tel. +34 958 120 206
Fax +34 958 818 277